CEDES

Thierry RAES

Thierry RAES

Dernièrement, à la relecture de mon profil, j'ai senti comme un malaise. Il y avait, désormais, un décalage entre ce que j’écrivais cinq ans plus tôt et maintenant...

Dès lors, comment décrire, le plus fidèlement possible, mon Moi « actuel » ?

En toute simplicité, je ne puis résister à l’envie de vous partager deux choses qui illustrent à merveille mon parcours :

D'une part, un extrait du livre « Les sept lois spirituelles du succès », de Deepak Chopra, intitulé « La Loi du Dharma ou le but de la vie ».

De l'autre, la vidéo du réalisateur japonais Kosai Sekine intitulée "Right Place", dont le singulier protagoniste finit par découvrir quel est son but dans la vie.

C'est à l'âge de 24 ans que j'ai pris conscience de mes talents très particuliers et surtout, de quelle façon j'allais pouvoir les mettre au service d’autrui.

Sans compter la septième loi du Dharma, le pari était bien loin d'être gagné !

 


Thierry RAES est Masseur tantrique, Sexothérapeute corporel, Sexo-pédagogue, Génitothérapeute®.

Février 2012

La Loi du Dharma


Tout le monde a une mission dans la vie… un don unique ou un talent spécial à offrir à autrui. Et lorsque nous mettons ce talent particulier au service des autres, nous connaissons l’extase et l’exultation de notre propre esprit, qui est le but ultime de tous les buts.

La septième loi spirituelle du succès est la Loi du Dharma. « Dharma » est un mot sanskrit qui signifie « le but de la vie ». Nous avons pris une forme physique pour réaliser un objectif : c’est ce qu’explique la Loi du Dharma. Le champ de pure potentialité est la divinité dans son essence et le divin prend forme humaine dans un but bien précis.

Selon cette loi, chacun de nous possède un talent particulier, ainsi qu’une manière unique de l’exprimer. Il existe quelque chose que chaque individu peut accomplir mieux que n’importe qui d’autre dans le monde entier. Chaque talent particulier, comme chaque expression unique de ce talent, répond aussi à des besoins spécifiques. Et lorsque ces besoins rencontrent l’expression créative de notre talent, il en surgit l’étincelle génératrice de l’abondance. Le fait d’exprimer son talent pour répondre à ces besoins crée une richesse et une abondance illimitées.

Si on élève un enfant dans cette pensée, on se rendra compte des effets qu’elle aura sur sa vie. J’ai éduqué mes propres enfants de cette manière. Je n’ai cessé de leur répéter qu’il y avait une raison à leur vie sur terre et qu’ils devaient la trouver. Je leur ai tenu ce discours dès qu’ils eurent atteints l’âge de quatre ans. Au même âge, je leur ai aussi appris à méditer. Je leur ai dit : « Vous ne devez jamais vous inquiéter pour votre futur. Si, devenus adultes, vous ne gagnez pas votre vie, je pourvoirai à vos besoins. Je ne veux pas que vous soyez obsédés par l’idée de réussir à l’école, ni par celle d’obtenir les meilleurs diplòmes ou d’aller dans les meilleures universités. Ce qui doit vous obséder, c’est de chercher comment vous pouvez servir l’humanité et de découvrir vos talents particuliers. Vous avez un talent particulier et une manière unique de l’exprimer que personne d’autre ne possède. » Mes enfants sont allés dans les meilleures écoles et ils ont obtenus les meilleurs diplômes. Ils sont devenus financièrement indépendants avant d’entrer à l’université. Cela parce qu’ils n’ont qu’une obsession : réaliser ce pourquoi ils sont venus au monde. Voilà la Loi du Dharma.

Il existe trois composantes à la Loi du Dharma. La première précise que chacun est sur Terre pour trouver son vrai Soi, et pour découvrir par lui-même qu’il est spirituel, que nous sommes des ètres spirituels qui avons pris manifestation dans un corps physique. Nous ne sommes pas des êtres humains qui faisons, à l’occasion une expérience spirituelle. Au contraire, nous sommes des êtres spirituels qui vivons une expérience humaine.

Nous sommes ici pour trouver notre moi supérieur, notre moi spirituel. Ceci est la première étape de la Loi du Dharma. Nous devons découvrir par nous-même, qu’au fond de nous, un dieu ou une déesse veut naître afin que nous exprimions notre divinité.

La seconde composante de la Loi du Dharma est l’expression de notre talent particulier. Cette loi explique que chaque être possède un don particulier. Ce don est unique par son expression, si unique qu’aucun être vivant sur la planète ne le possède, ou tout au moins ne peut en donner la même expression. Cela signifie qu’il existe quelque chose que nous pouvons faire mieux que tout autre habitant de la terre. En mettant ce don en œuvre, nous perdons la notion du temps.

La troisième composante de la Loi du Dharma est le service à l’humanité. Servir nos semblables, c’est répondre à la question : « Comment puis-je aider ? Comment puis-je ètre utile à tous ceux que je rencontre ? » Lorsque nous mettons l’expression unique de notre talent au service de l’humanité, nous utilisons pleinement la Loi du Dharma. Cela, couplé à l’expérience de notre spiritualité, celle du champ de pure potentialité, nous ouvre automatiquement l’accès à une abondance illimitée. Cette loi est en effet celle qu’utilise réellement l’abondance pour se manifester.

Et cette abondance n’est pas temporaire. Elle est permanente, car elle naìt de notre talent particulier, de notre manière de l’exprimer et du don de ce talent à nos semblables. Si au lieu de nous poser la question : « Que peut me rapporter ceci ? », nous nous demandons plutôt : « Comment puis-je aider ? », nous saurons comment offrir ce don.

La question « Que peut me rapporter ceci ? » vient du dialogue intérieur de l’ego. « Comment puis-je aider ? » est une question que pose l’esprit. L’esprit est le domaine de conscience qui nous offre l’expérience de notre universalité. En transformant tout simplement notre dialogue intérieur, c’est à dire en passant de la question « Que peut me rapporter ceci ? » à « Comment puis-je aider ? » nous passons automatiquement au travers de l’ego, et nous entrons dans le royaume de notre esprit. Si la méditation est le meilleur moyen d’accéder à l’esprit, ce glissement de notre dialogue intérieur vers le « Comment puis-je aider ? » nous ouvre aussi ce chemin.

Si nous désirons utiliser pleinement la Loi du Dharma, nous devons prendre plusieurs dispositions :

Première disposition : Je vais chercher mon moi supérieur, celui qui se trouve au-delà de mon ego, à l’aide de la pratique spirituelle (méditation, prière).

Deuxième disposition : Je vais découvrir mes talents particuliers, et en les trouvant je connaîtrai la joie. Car le processus de la joie se met en place lorsque j’entre dans la conscience intemporelle. Il se manifeste comme un état de grâce.

Troisième disposition : Je vais me demander de quelle manière je peux au mieux servir l’humanité. Je répondrai à cette question et je mettrai le résultat en pratique. J’utiliserai mes talents particuliers pour répondre aux besoins de mes semblables. Je provoquerai la rencontre de ces besoins et de mon désir d’aider et de servir autrui. »

Installons-nous au calme et établissons une liste de réponses aux deux questions suivantes :

« Si l’argent n’avait pas d’importance, si j’avais autant d’argent et de temps qu’il m’est possible de l’imaginer, que ferai-je ? » Si nous choisissons de poursuivre notre activité actuelle, alors nous sommes dans le Dharma, parce que nous ressentons de la passion pour ce que nous faisons – nous exprimons nos talents particuliers.

Demandons-nous ensuite : « De quelle manière puis-je le mieux servir l’humanité ? » Répondons à cette question et mettons-nous au travail.

Découvrons notre divinité, puis notre talent particulier, mettons celui-ci au service de l’humanité, et nous pourrons générer toute la richesse que nous désirons. Lorsque notre expression créative rencontre les besoins de nos semblables, la richesse jaillit spontanément du non manifesté au manifesté, du royaume de l’esprit au monde de la forme. Nous découvrirons alors que notre vie est une expression miraculeuse de la divinité – pas seulement occasionnellement, mais à chaque instant. Et nous connaîtrons la joie véritable et le véritable sens du succès – l’extase et l’exultation de notre propre esprit.

Deepak Chopra

"Right Place" de Kosai Sekine




Traduction des sous-titres anglais :

Je suis un peu excentrique.
Et parfois les choses tournent mal.
Mais ça ne m’inquiète pas.
Parce que…
De même qu’il y a une place pour chaque chose autour de moi,
il doit y avoir une place pour moi quelque part dans le monde.
« Cabinet d’ostéopathie » - On recherche du personnel.
« Cabinet d’ostéopathie »
Oui, c’est ça, quelque part dans le monde.
C’est ce que je crois.

Adresse et téléphone

Rue de Bierbais, 10
1435 Mont-Saint-Guibert

Mobile: 0489/873.573