CEDES

L'éjaculation féminine

L'actualité du 3 avril 2009

L'éjaculation féminine est un jet qui provient de l'urètre. Elle est provoquée par la stimulation du point G. Elle a longtemps fait débat car considérée anormale par certains. Mais désormais l'éjaculation n'appartient plus uniquement aux hommes...

La femme fontaine

Le terme pas très clinquant de "femme fontaine" est utilisé pour désigner les femmes qui éjaculent. On peut se poser la question de son appropriation. Une fontaine étant quelque chose qui n'a pas de fin, sans variation, alors qu'une éjaculation est brève, saccadée. Beaucoup attribuent cette dénomination au fait qu'une femme mouille abondamment. Hors ce n'est pas parce qu'une femme a une lubrification vaginale importante qu'elle est une femme fontaine.

L'éjaculation féminine, eldorado féminin ?

Les femmes qui ont déjà entendu parler d'éjaculation féminine sont fascinées par celle-ci. Toutes courent après cette extase suprême, cette explosion du plaisir. Lorsqu'une femme apprend l'existence de ce phénomène, cela devient un besoin pour elle de l'atteindre. Mais c'est quelque chose qui peut prendre du temps à venir, et la frustration peut être longue...

De plus, ce besoin se manifeste dans une volonté d'égalité avec l'homme qui était jusqu'alors, le seul à éjaculer. Et non ! Désormais il faut compter avec les femmes dans ce domaine également. La grande différence est que l'éjaculat féminin ne permet pas la reproduction. La femme se retrouve dominante par son éjaculation. L'homme est à la place de l'avaleur (doit-il ou ne doit-il pas avaler ?), donc en position de soumission.

Les hommes et l'éjaculation féminine

Il semble que les hommes ont beaucoup moins de soucis à accepter le fait que leur femme éjacule plutôt que cette dernière... Ils sont même très excités à l'idée de vivre une telle expérience et de faire vivre à une femme, un tel sommet de plaisir et d'abandon. L'attitude d'un homme se montrant ouvert, favorise l'apprentissage de l'éjaculation féminine. Pour la gente masculine, il est flatteur de faire éjaculer. L'éjaculation de la femme étant un symbole de libération sexuelle et du summum de l'orgasme féminin.

Cependant cette revalorisation de la femme dominante peut gêner certains hommes qui ne trouvent plus leurs repères. Certains peuvent se montrer dégoutés pensant que c'est de l'urine, d'autres peuvent être horrifiés car pour eux c'est contre nature et à l'encontre de ce qu'ils pensaient connaitre de la sexualité.

Les femmes qui éjaculent et l'ignorent

De nombreuses femmes éjaculent et ne le savent même pas. Elles pensent avoir uriné sur leur partenaire et se sentent honteuses. Le sujet devient alors tabou. Cela démontre bien que ce phénomène est encore très peu connu non seulement par les hommes, mais aussi par les femmes. Cela peut provoquer un traumatisme chez une femme qui a été choquée que cela lui arrive. Elle se pense bizarre et ne se lâchera plus de peur de recom-- mencer ! C'est pourquoi il est important qu'elle sache de quoi il s'agit exactement et qu'elle communique avec son partenaire, en lui faisant comprendre qu'il lui a fait atteindre le Nirvana !

L'éjaculat n'est pas de l'urine

Pour la plupart des femmes, l'envie d'éjaculer est ressentie comme une envie d'uriner. Pour certaines cela se traduira par une sensation qui les lance le long des jambes, ou dans le bas de l'abdomen, ou encore une sensation de chaleur, voir de brulure au niveau de l'urètre (faire attention malgré tout au fait qu'il ne s'agisse pas plutôt d'une infection). La distinction entre ces deux envies, vient avec la pratique. Au début de vos expérimentations, il est probable que vous uriniez. Il y a plusieurs raisons à cela. Le point G n'a peut-être pas été vraiment ou suffisamment stimulé. Si vous êtes dans une phase de votre cycle menstruel, l'éjaculat peut avoir un gout et une odeur se rapprochant beaucoup de l'urine sans en être forcément. Il faut se rappeler que dans ce liquide, il y a toujours des traces d'urine, et que pendant certaine phases, l'odeur de celle-ci est plus prononcée. Il existe également des femmes capables d'uriner alors que leur point G est excité et gorgé d'éjaculat, comme certains hommes.

Il est important d'interpréter les sensations de son propre corps, afin de savoir ce qu'il lui fait du bien. Apprendre à distinguer ses envies n'est pas chose aisée et peut prendre du temps. L'envie d'éjaculer, à force d'expérience, peut devenir aussi forte que l'envie d'uriner. Il faut ensuite apprendre à réguler ses envies en prenant conscience des mouvements de l'éjaculat à l'intérieur de votre corps.

La peur d'uriner peut vous empêcher d'éjaculer. La meilleure chose à faire pour évacuer cette peur est de tout simplement, aller aux toilettes avant vos expérimentations. Lors de ces essais, disposez des tissus blancs et vous verrez la différence entre de l'urine pure et de l'éjaculat.

Ejaculation féminine et MST

Il n'existe à ce jour aucune information vraiment fiable pouvant certifier que le liquide éjaculé ne permet pas la transmission du VIH ou des autres maladies sexuellement transmissibles. Il est donc important de se faire dépister avant d'éjaculer avec un partenaire, ou éviter d'éjaculer et prendre garde lors de rapports irréguliers avec des partenaires divers, ou extra conjugaux.

 

Références : Roomantic - la sexualité au féminin


Retour aux News